Artifices contre le vieillissement

(BTS 2018-2019 : THÈME DU PROGRAMME « CORPS NATUREL, CORPUS ARTIFICIEL »)

« La vieillesse est un naufrage » (Chateaubriand Mémoires d’outre-tombe)

La citation de Chateaubriand est éclairante : la métaphore du naufrage met en relief l’idée de progression lente vers l’abîme et la splendeur inutile du beau navire qui s’enfonce.

Le vieillissement est un processus naturel du corps, une sorte de pré-programmation du corps vers sa propre mort. Le culte de la jeunesse  et le refus du vieillissement sont des attitudes qui peuvent poser des questions éthiques notamment lorsque ce refus aboutit à la fabrique de « monstres ».

Une description réaliste de la vieillesse 

La description suivante est un passage célèbre de Madame Bovary de Flaubert. Le portrait de cette vieille femme montre de manière très réaliste mais aussi avec une forme de respect la décrépitude du vieillissement ainsi que les effets du travail de servante sur le corps de la femme en question. 

Alors on vit s’avancer sur l’estrade une petite vieille femme de maintien craintif, et qui paraissait se ratatiner dans ses pauvres vêtements. Elle avait aux pieds de grosses galoches de bois, et, le long des hanches, un grand tablier bleu. Son visage maigre, entouré d’un béguin sans bordure, était plus plissé de rides qu’une pomme de reinette flétrie, et des manches de sa camisole rouge dépassaient deux longues mains, à articulations noueuses. La poussière des granges, la potasse des lessives et le suint des laines les avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu’elles semblaient sales quoiqu’elles fussent rincées d’eau claire ; et, à force d’avoir servi, elles restaient entrouvertes, comme pour présenter d’elles-mêmes l’humble témoignage de tant de souffrances subies. Quelque chose d’une rigidité monacale relevait l’expression de sa figure. Rien de triste ou d’attendri n’amollissait ce regard pâle. Dans la fréquentation des animaux, elle avait pris leur mutisme et leur placidité. C’était la première fois qu’elle se voyait au milieu d’une compagnie si nombreuse ; et, intérieurement effarouchée par les drapeaux, par les tambours, par les messieurs en habit noir et par la croix d’honneur du Conseiller, elle demeurait tout immobile, ne sachant s’il fallait s’avancer ou s’enfuir, ni pourquoi la foule la poussait et pourquoi les examinateurs lui souriaient. Ainsi se tenait, devant ces bourgeois épanouis, ce demi-siècle de servitude.

Le mythe de la fontaine de jouvence

La fontaine de juvence  (« jouvence » de juvenis, jeunesse en latin)  est un mythe très ancien et commun à plusieurs civilisations : la symbolique de l’eau qui apporte non seulement la vie (vertu réparatrice des blessures)  mais aussi la jeunesse (vertu régénératrice) et l’immortalité, se retrouve jusqu’à nos jours dans la culture populaire.

Cristoforo de Prédis, La fontaine de Jouvence (1440)

Résultat de recherche d'images pour "fontaine de jouvence pirate des caraibes"

La fontaine de Jouvence dans Pirates des caraïbes : la fontaine de Jouvence  réalisé par Rob Marshall (2011)

L’âgisme » et le « jeunisme »

Les deux termes sont de connotation péjorative : le premier désigne les discriminations des personnes âgées en lien avec les stéréotypes sociaux qui leur sont attachés (« puants », méchants, séniles, inutiles…) ; le second renvoie à la lutte forcenée contre le vieillissement par des artifices liés au corps (maquillage, chirurgie esthétique, alimentation…) ou à l’esprit (comportements, vêtements …).

Les deux termes soutiennent en réalité la même idée : le refus du vieillissement et des défaillances du corps. Idée que résume bien la citation d’Henri Matisse « On ne peut pas s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux ».

Pour une analyse des deux termes (premier page du document) : ici

Cette publicité de 2012 pour les assurances « axa » illustre à merveille la notion d’âgisme : le vieillissement est une violence : « un coup de vieux ».

La figure de « tatie Danielle » (du film Tatie Danielle d’Etienne Chatiliez 1990) a cristallisé le stéréotype social de la « vieille méchante et aigrie » 

Le sketch célèbre « le complot des vieux » de l’émission satirique « Groland » (2009) illustre également merveilleusement l’idée de l’âgisme :

La chirurgie esthétique

Le film Brazil (1985) de Terry Gilliam est l’un des premiers à pointer les dérives de la chirurgie esthétique dans une scène de cinéma devenue mythique :

Pour une analyse de la scène et son lien avec la remise en cause de la chirurgie esthétique et des limites éthiques qu’elle suppose  : ici

La fabrique des « monstres »

A partir des années 2000, diverses découvertes bio-chimiques et la maîtrise des gestes techniques conduisent à la démocratisation des actes de chirurgie esthétique : botox, injections et implants (notamment capillaires) deviennent dès lors des actes courants et banalisés autant chez les femmes que chez les hommes.

La pression économique, la rivalité et le règne du jeunisme dans les milieux cinématographiques conduisent des acteurs et actrices à une transformation physique de plus en plus radicale. Outre l’adéquation obligatoire des corps aux critères  de beauté (minceur, dents parfaites…), la « normalisation » se fait aussi sur les visages et les bustes qui doivent rester lisses et jeunes. En dehors même des « ratés » ou des « outrances » de quelques personnalités, certains individus acquièrent leur célébrité par ce corps transformé, devenu objet à la fois de répulsion et de fascination.

Quelques exemples ici
Sur le cas de Valeria Lukyanova « la barbie vivante » : ici

« Etre vieux dans son corps mais jeune dans sa tête »

La séparation corps et âge est opérante pour comprendre cette forme de refus du vieillissement. Elle s’illustre parfaitement dans ces représentations de « grand-mères » ou « grand-pères » qui, tout en restant en accord avec leur histoire et leur vécu, s’adaptent à la modernité et intègrent des valeurs qui ne sont pas celles qu’ils/elles ont connues dans leur jeunesse.

La grand-mère « Poupette » du film La Boum de Claude Pinoteau, incarnée par Denise Grey,  a ainsi marqué les esprits : elle présente une vision opposée à celle proposée par Tatie Danielle :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s